Passer au contenu

/ Département d'histoire

Je donne

Rechercher

Valérie Bordua

Étudiante au doctorat en histoire

« J’aime le fait qu’on soit une petite cohorte et qu’on soit tous des gens passionnés. Nous avons tous des sujets d’étude tellement différents! Les professeurs au Département sont passionnés, mais aussi très spécialisés et disponibles. »

Parlez-nous de votre cheminement universitaire.

J’ai commencé mon baccalauréat en histoire en 2010. J’ai fait 2 ans, puis j’ai décidé de changer de branche parce que j’avais de la difficulté à me voir dans un avenir professionnel en histoire. Je suis allée en urbanisme, mais j’ai rapidement réalisé que je n’aimais pas ça. Je suis donc revenue à mon baccalauréat en histoire, je l’ai terminé, j’ai poursuivi à la maîtrise et maintenant, je débute mon doctorat!

Qu’est-ce qui vous a fait choisir l’Université de Montréal pour vos études en histoire?

C’était vraiment l’idée du campus sur la montagne! J’avais aussi pris le temps de regarder la liste de cours offerts en les comparant à ceux d’autres universités, et ça a confirmé mon choix. J’ai eu un coup de cœur pour le programme et pour le campus. Je n’ai jamais remis en question mon choix d’université! Depuis que je suis au doctorat, je ne me vois pas ailleurs, d’autant plus que je travaille sur un sujet qui me passionne, soit l’histoire de la guerre navale durant la guerre de Cent Ans. 

Parlez-nous un peu de votre maîtrise.

J’avais choisi l’option recherche, puisqu’à l’époque, l’option histoire au collégial n’était pas un parcours très connu au Département. J’adore la recherche et en ce moment, je fais un stage au cégep en enseignement, ce qui me permet d’explorer les possibilités d’emploi sur le marché du travail. Mon parcours en recherche m’a aussi permis d’aller faire un séjour de recherche en Europe. J’ai passé 2 mois à Madrid et plusieurs semaines à Paris. Ça m’a permis de découvrir des systèmes d’archives qui sont différents de ce qu’on connaît et de développer un réseau de contacts dans les milieux académiques français et espagnols, qui sont très utiles pour les études supérieures que je fais.

Qu’est-ce que vous aimez particulièrement du Département d’histoire de l’Université de Montréal?

Je dois avouer que j’adore particulièrement mon parcours aux cycles supérieurs. J’aime le fait qu’on soit une petite cohorte et qu’on soit tous des gens passionnés. Nous avons tous des sujets d’étude tellement différents! Les professeurs sont passionnés, mais aussi très spécialisés et disponibles. C’est facile de créer des liens forts avec eux, notamment  grâce à plusieurs activités qui sont organisées par le Département. Il y a beaucoup de place aux discussions entre étudiants, mais aussi avec les professeurs.

Quelles sont vos aspirations professionnelles?

Pour l’instant, j’aimerais beaucoup enseigner au cégep. J’aimerais aussi travailler dans les musées, dans les organisations culturelles…. Il y a même une possibilité d’aller travailler dans les Forces armées. Je trouve que le Québec ne donne pas une place assez importante à la culture et à son histoire, mais aussi à tout ce qui touche le patrimoine. J’aimerais faire une différence!