Passer au contenu

/ Département d'histoire

Je donne

Rechercher

Experts en : Urbanisme

Koneshachandra, Brintha

KONESHACHANDRA, Brintha

Chargée de cours, Doctorante

Titre de la thèse : Identité, race et production d’espaces à l’ère post-mouvement de droits civiques à Détroit

Projet de thèse : Ancrée dans la période de désindustrialisation et post-mouvement des droits civiques, la thèse de Brintha Koneshachandra vise à examiner comment les relations entre identité, race, et production d’espace (et classe), en particulier la production d’espaces verts, se déploient dans le contexte particulier d’une ville désindustrialisée où l’espace est rendu disponible donnant l’opportunité de refaire ou de créer de nouveaux espaces physiques. Dans cette ère post-mouvement des droits civiques et désindustrialisée, comment les concepts de race et production spatiale interagissent-ils? Quels sont les espaces produits, comment, pourquoi et pour qui? Comment dans cette brèche historique, où les lois Jim Crow sont abolies, où la pratique du redlining n’est supposément plus en place, comment les différents acteurs participent-ils à la création de différentes dynamiques culturelles et raciales? Des dynamiques raciales et culturelles se sont-elles créées, ou s’agissait-il d’une extension des structures raciales antérieures qui ont continué d’être en place dans la production de nouveaux espaces verts?
La thèse entend explorer ces mécanismes à travers trois acteurs principaux participant à la production de nouveaux espaces, plus précisément par des programmes nationaux, municipaux et communautaires. La ville de Détroit est un terrain propice servant de cadre pour explorer ces dynamiques.

Directrice : Michèle Dagenais

Lire plus…

Profil complet

Perreault, Jacques Y.

PERREAULT, Jacques Y.

Directeur de département, Professeur titulaire

Mes intérêts portent sur la colonisation grecque, l'urbanisme colonial et les relations entre Grecs et "Barbares". Pour tenter de répondre aux questions soulevées par ces problématiques, je dirige deux missions archéologiques. La première, en Syrie, se situe dans la grande baie de Ras el Bassit. Il s'agit de l'antique Posidèion des Grecs, l'un des sites de contacts les plus anciens du 1er millénaire avant notre ère entre les Grecs et les populations de la côte syro-palestinienne. Les recherches menées sur ce site nous permettent de mieux apprécier l'évolution des contacts entre Grecs et Orientaux et le développement d'une des périodes charnières de l'art et de l'architecture de la Grèce Antique, la période orientalisante.

La seconde fouille, le site d'Argilos, se trouve en Grèce du Nord, une région que les Grecs ont colonisée à partir du VIIIIème siècle avant notre ère. Ce site était la plus ancienne colonie grecque dans la région du Bas-Strymon, un établissement fondé par des colons venant de l'île cycladique d'Andros. Argilos a connu une période de grande prospérité aux VIème et Vème siècles avant notre ère, et les fouilles ont révélé des bâtiments étonnamment bien conservés, grâce auxquels nous pouvons étudier le développement urbain d'une cité coloniale, l'évolution de l'habitat domestique, les contacts et les échanges avec les populations indigènes (voir : www.argilos.org).

À Montréal, dans les locaux du Laboratoire d'archéologie méditerranéenne, les étudiants et les auxiliaires de recherche travaillent sur les bases de données liées à ces projets, et participent à l'analyse stylistique et chronologique du mobilier archéologique mis au jour dans les fouilles.

Lire plus…

Profil complet