Passer au contenu

/ Département d'histoire

Je donne

Rechercher

Experts en : Numismatique

Bernaer-Babin, Ephéline

BERNAER-BABIN, Ephéline

Auxiliaire d'enseignement (étudiant/e), Doctorante

Titre de la thèse :  Frapper monnaie au féminin : le monnayage de Cléopâtre VII à l'aune des traditions hellénistiques et romaines 

À ce jour il n'existe aucune étude détaillée du monnayage de Cléopâtre VII, un axe pourtant central qui permet de pallier à la pénurie des autres sources et de cerner les stratégies politiques mises en place par la dernière reine lagide. Mon étude se scinde en deux volets : hellénistique et romain, afin d'insérer le monnayage de Cléopâtre VII dans un ensemble plus global. Ma problématique devra répondre à 3 questionnements majeurs : quelles logiques Cléopâtre a-t-elle poursuivies pour constituer son monnayage ? Comment s'insère-t-il dans les contextes hellénistique et romain et, quelles images monétaires féminines ressortent de cette analyse ? Pour y répondre, je vais d'abord fournir le corpus complet et inédit des monnaies de Cléopâtre VII en détaillant les émissions, productions et portraits. Je vais ensuite comparer les répertoires hellénistiques et romains en appréhendant tour à tour les reines lagides, séleucides et d'Orient et, les matrones/augustae. Les résultats de ces deux parties me permettront de dresser les représentations monétaires des femmes de pouvoir, dépendamment de leurs titres et statuts, attributs et symboles auxquels elles sont associées pour in fine, déceler les fonctions et significations qui se cachent derrière leurs effigies. 

Directeurs de thèse : Christian Raschle (UdeM), Thomas Faucher (CNRS IRAMAT-CRP2A)

Lire plus…

Profil complet

Raschle, Christian

RASCHLE, Christian

Professeur agrégé

J’enseigne l’histoire romaine, les sciences dites auxiliaires (épigraphie, numismatique et littérature) et les cours de latin au niveau avancé au sein du Centre d’études classiques (détaché à 50%) et au Département d’histoire. Mon champ de recherche principal porte sur l’histoire de l’empire romain, en particuliers la période de l’empire tardif ( 192-565). J’y diviserai mes activités de recherche en trois catégories.

  1. Mon intérêt principal porte sur l’histoire de l’administration et du système politique de l’empire romain, notamment la réorganisation des provinces de l’empire romain tardif .
  2. Je consacre un deuxième volet de mes recherches à des thèmes d’histoire culturelle et des mentalités sous l’empire romain tardif. Cet intérêt découle directement de mon intérêt principal, parce que j’ai été souvent confronté à des sources littéraires pour l’histoire administrative de l’empire, dont il fallait tout d’abord comprendre l’arrière-plan culturel pour mieux saisir les opinions exprimées face aux changements administratifs. Mon intérêt  dans ces recherches porte particulièrement sur les auteurs latins et grecs qui s’expriment sur des faits politiques sans qu’ils soient classifiés dans la catégorie “historiographie”, tels que les sermons prononcés par les pères de l’Église Ambroise et Jean Chrysostome, les discours panégyriques de Thémistios, ou la poésie épique.
  3. Le troisième volet est dédié à l’histoire des sciences de l’Antiquité et des thèmes historiographiques liés à elles soit à des personnages de l’Antiquité (Constantin le Grand) ou des écrits des auteurs anciens (Tite-Live et Ammien Marcellin).

Mes étudiants au niveau de M.A. et de Ph.D. se sont dédiés pour la plupart aux deux premiers champs de recherche, mais pas exclusivement. Peu importe le sujet de recherche, je préconise une bonne formation dans les langues anciennes (latin et grec), les langues modernes (anglais, allemand, italien et espagnol selon le sujet) et dans les sciences dites auxiliaires (littérature, épigraphie et numismatique) comme éléments clés pour une réussite de toute sorte de recherche avancée.

Lire plus…

Profil complet